Partagez | 
 

 ⚡ Red Comet is my name ⚡ [Civile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Grace H. Queen
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 12/05/2018

Carte D'identité
Age: 22 ans
Race: Humaine
Emploi : Pilote professionnelle/Coursière
A propos de Grace Haley Queen ☠
♦️ Age : 22 ans.
♦️ Sexe : Féminin, ça se vois pas ?
♦️ Lieu de naissance : Los Angeles, États-Unis.
♦️ Préférence sexuelle : Êtes-vous une belle et splendide moto ?
♦️ Situation : Mariée, mais c'est plus pour la forme qu'autre chose.
♦️ Profession : Pilote de course à moto/mannequin/coursière.
♦️ Race : 100% humaine, avec des morceaux en moins.
♦️ Type de logement : Duplex haut de gamme, dernière génération.
♦️ Le lieu : Le quartier chic.
♦️ Avatar : Evangelion - Soryu Asuka Langley- Grace H. Queen
♦️ Règlement signé : Ça m'plaît pas mais j'l'ai fait !


Caractère & Physique
Quoi ? C'est quoi ce regard ? Vous vous attendiez à ce que je sois juste une délinquante sans cervelle avec un don pour la moto ? Et bien non, désolée de briser vos rêves. Je ne suis pas analphabète, je suis même plus maligne que j'en ai l'air, bien qu'il est vrai que ma matière grise est principalement axée sur ma passion. Je fonctionne ainsi, j'y peux rien. La moto constitue toute ma vie, et hante mes rêves et mes cauchemars les plus fous. Mais c'est pas ce qui vous intéresse j'imagine. D'accord, je vais vous parler de ma personnalité, non pas qu'il y ait grand chose à raconter. Je suis d'un naturel plutôt calme, réfléchit, et... Quoi ?! Vous ne me croyez pas ?! Vous voulez que je vous défonce le crâne pour vous aider à comprendre ?! Ah, je préfère. Je disais donc, je suis d'un naturel CALME, à condition qu'on ne me prenne pas la tête. Laissez moi finir mes phrases, merde.

Tout ce que les gens savent de moi en général, c'est à travers les magazines de mode ou les articles dans les journaux. On me décrit comme hautaine, imbue de ma personne et détestable, comme une sale gosse trop gâtée qui n'en fait qu'à sa tête. On dit de moi que je suis dangereuse, violente et que j'adore enfreindre les règles. Que je conduis comme une folle et que je n'ai aucune considération aussi bien pour ma vie que pour celle des autres. Ou encore que je fais tout pour la gloire, que je suis une parfaite égoïste qui ne pense qu'à elle et à ce qu'elle soutirer des autres. On m'a même traitée de démone une fois dans une revue automobile. Enfin, c'est toujours mieux que de sous-entendre que je suis sadique et foncièrement mauvaise, ou encore que j'ai un QI à un chiffre. Vous êtes libres de croire ce que vous voulez hein, mais c'est un beau ramassis de conneries.

La vérité, c'est que je suis une adulte avec un côté gamine. J'ai grandis trop vite et à ma façon, d'où mon comportement parfois impulsif. Je fais des conneries parce que sur le coup ça m'amuse, mais je ne cherche pas à nuire aux autres. Je ne suis donc pas fondamentalement méchante, je veux passer ma frustration et mon ennui en m'éclatant, quitte à enfreindre un peu la loi de temps à autre. Mais un tel comportement n'est pas compatible avec une coureuse professionnelle 'responsable', alors j'ai du modifier un peu mon attitude pour paraître plus calme, refréner mes désirs de liberté et d'amusement. D'accord, au début ça ne marchait pas des masses, mais depuis mon accident, les choses sont devenues bien différentes. Vu mes blessures, être calme et sage n'était pas un choix, mais une nécessité. Et depuis, je dois avouer que ça a un peu déteint sur ma personnalité, mais prenez garde ! Je peux être lancée à tout moment ! Surtout si je m'emmerde et que j'ai rien à faire.

Vous l'aurez compris, je suis une éternelle hyperactive. Je ne peux pas rester là, à brasser du vent. Attendre est une torture, et j'ai toujours tendance à râler quand les choses sont trop longues. Je dois constamment évacuer cette rage en moi, qui brule de façon continuelle, et la meilleure méthode à ce jour est encore la moto. Vitesse, adrénaline, danger ! Voila quelque chose qui ne pourra jamais suffisamment me satisfaire ! Mais cette rage incandescente qui m'anime est tout autant une bénédiction qu'une malédiction, puisqu'elle est mon moteur principal et la parfaite combinaison avec ma passion dévorante. En contrepartie, c'est également ce qui nourrit ma susceptibilité et mon esprit de compétition exacerbé. Est-ce que je dois préciser que ça peut me rendre particulièrement violente si je suis énervée ? Alors ne me tentez pas, merci.

Bon. Je pourrais parler d'une tonne d'autres choses, comme ce que j'aime, ce que je n'aime pas, mes loisirs, mes goûts, tout ces trucs, mais à quoi bon ? Je vous connais pas et j'ai pas envie de vous dire quoi que ce soit d'autre. Vous n'avez qu'à venir me parler si ça vous intéresse, plutôt que de baver sur les revues de mode où je pose ! Et oui, je vous ferais un autographe, promis, même si ça me prends la tête. Remarque, je pourrais parler un peu de mon physique avant de vous envoyer paître. Et bien, il n'y a pas grand chose à savoir que la presse n'a pas déjà dite, je fais un mètre soixante-dix pour soixante-cinq kilos, j'ai une longue chevelure rousse et un unique œil bleu. Ça me donne l'air encore plus rebelle, vous ne trouvez pas ? Inutile de préciser que j'ai des cicatrices partout sur le corps, je crois que vous avez déjà du voir ça dans les magazines. Je porte en général une combinaison de motarde rouge, mais il n'est pas impossible de me croiser en jeans. Je ne suis pas une bombe sexuelle, et je n'ai ni une poitrine surdimensionnée, ni des fesses immenses. Je suis relativement fine en fait, et... Oh et puis merde, contentez-vous de mes photos, je vais pas vous faire une dissertation.




Pouvoirs & Dons
Je le pouvoir de faire chier mon monde, ça compte ? Dîtes moi oui, s'il-vous-plaît...


Histoire
Vous avez sûrement entendu parler de moi. Je possède plusieurs surnoms : Red Comet, Red Star ou encore Red Dust. Mais beaucoup me connaissent plutôt sous le nom de Crash Queen. Il faut dire que je suis la tristement célèbre détentrice du plus grand nombre de chutes et accidents en championnat de toute l'histoire de la moto. Les experts sont encore en train de compter, mais moi j'ai arrêté depuis longtemps, je sais juste que c'est un numéro à trois chiffres et ça me suffit. Mais l'important n'est pas de tomber, c'est de se relever, n'est-ce pas ? C'est pourquoi malgré cet étrange record, j'ai à 22 ans un palmarès de victoires assez impressionnant. Il faut dire qu'en général, j'ai tendance à être la plus rapide sur les circuits, et une chute ou deux par course n'est jamais réellement un handicap à mes yeux. Cinq fois championne dans mon pays d'origine, douze fois en tournois régionaux, et bien évidemment trois fois aux championnats du monde. Est-ce que j'ai encore quelque chose à prouver à qui que ce soit ? Récemment, j'ai eu un grave accident et j'ai été privée de compétition, mais je reprends les choses, petit à petit. Alors préparez-vous à entendre parler de moi très bientôt ! Comment ? Ce résumé ne vous suffit pas ? Bon, si ça peut vous faire plaisir. Par contre, ça risque d'être long, alors si ça vous plaît pas, c'est votre problème.

I- Little Princess -I
Quel effet ça fait de naître femme alors que nos parents désirent un homme ? Pas du bien, je vous le dis de suite. Je n'ai jamais vraiment su si mon père était réellement machiste ou non, mais j'étais toujours su qu'il me détestait du plus profond de son âme. Attention, il n'était pas un monstre avec moi quand j'étais petite, il était même plutôt bienveillant. Mais ce n'est pas parce qu'une personne est protectrice que cela veut dire qu'elle vous aime, loin de là. Mon père ne me portait pas dans son cœur, et s'il assumait ses responsabilités de parent, c'était sans doute par obligation. J'ai eu droit à une bonne éducation, dans une famille richissime, mais pouvait-on dire que j'étais heureuse ? J'avais plutôt l'impression d'être une enfant indésirée, que l'on éduquait dans un but précis et défini, et non par amour. J'étais une princesse dans un cocon doré, enfermée comme pour être préservée du monde extérieur. Et je rêvais d'être délivrée par un beau prince charmant qui arriverait à dos de cheval blanc. Un doux rêve irréaliste qui nourrissait mes espoirs de manière continuelle, alors que je désirais être emmenée loin de ce manoir cossu qui avait plus l'air d'un donjon qu'autre chose. Mes espoirs de fuite s’amenuisaient au fur et à mesure que je grandissais, comprenant alors que l'intense instruction que je recevais n'était pas destinée à faire de moi une biochimiste de génie ou une chercheuse de renom, mais plutôt une parfaite épouse destinée à un riche homme d'affaire. Les mariages arrangés c'était du passé ? Pas quand il était question d'argent ou de transactions financières, visiblement.

C'est seulement une fois ado que je me suis vraiment rendue compte de la situation. Penser que mes parents pouvaient me fabriquer un futur sur mesure, et m'obliger à me marier avec un homme vingt ans plus vieux que moi, ça me révoltait. D'une sage petite adolescente qui ne disait rien, d'une gentille petite princesse bien éduquée, je suis passée à une rébellion totale. Je ne mangeais plus, je refusais de sortir de ma chambre, je tenais tête à mes parents... Jusqu'au jour où j'eu assez de courage pour défier ouvertement mon Père, et lui dire sans détour ce que je pensais de lui, de son éducation, avec des mots que je n'aurais jamais cru pouvoir exprimer. Des insultes, si vous préférez. Est-ce utile de préciser que je me suis prise une sévère raclée ? Pour autant, je ne cédais pas, me découvrant une force de caractère que je ne soupçonnais pas et qui dans un sens, ressemblait beaucoup à celle de mon géniteur. Et après plusieurs mois de conflits, de punitions diverses et variées, je finissais par obtenir gain de cause : Je n'étais plus la bienvenue chez les Maxwell. Finie, la richissime famille qui avait fait fortune avec sa marque de soda. On m'éjectait de Los Angeles, direction le Texas, chez un oncle soit disant détestable. Là-bas, j'aurais tout le loisir de foutre ma vie en l'air, disait mon Père. Il n'avait pas tort, dans un sens, vu tous les vols planés que j'ai fais au guidon d'une moto jusqu'à présent.

Au début, c'était difficile, je ne le cache pas. Je sortais d'un environnement fermé, surprotégée par des domestiques, des valets, des professeurs particuliers, et je me retrouvais là, sous une chaleur caniculaire, à devoir aider mon oncle dans ses travaux agricoles. La terre était aride, les vaches n'avaient quasiment rien à manger et il fallait parfois faire des kilomètres dans ses terres pour aller chercher une bête qui s'était perdue. De jolie princesse prisonnière et trop gâtée, je passais à paysanne sale et livrée à moi-même. Mon oncle n'était pas une personne tendre, mais il était honnête, et me faisait très vite comprendre un principe très simple : plus on travaillait dur, plus on avait une chance d'obtenir ce que l'on désirait. Finir plus tôt le soir ? Rentrer les bêtes correctement. Parcourir des kilomètres sans se fatiguer ? Entretenir les véhicules avec sérieux. Avoir du temps libre ? Travailler avec acharnement. Les équations étaient faciles à comprendre, et je me prenais alors au jeu, affichant une hargne dans mes œuvres que je ne me connaissais pas. Je sentais cette rage en moi bouillir, comme un feu qui s'était allumé et qui grandissait de plus en plus au fil du temps, repoussant un peu plus ce que je croyais être mes limites. Ça parait bizarre quand je dis à quelqu'un que je me suis affirmée en jouant les fermières, mais c'est pourtant ce qu'il s'est passé. J'étais d'ailleurs en pleine crise identitaire, l'adolescence n'aidant pas, et petit à petit, je devenais un vrai garçon manqué : cheveux coupés courts, attitude masculine et un caractère de plus en plus trempé. Au bout d'un moment, on me confondait même avec un homme, la large salopette que je pourtant constamment n'aidant pas. J'étais devenue une vraie redneck, mais cette vie, même si je m'y étais habituée, ne me satisfaisait pas complètement. Je sentais que même ce dur travail ne suffisait plus à consumer ma hargne, mon désir d'en faire toujours plus. J'étais coincée.


II- Second Life -II




Derrière l'écran
? Âge : Toujours majeure o/
? Ton niveau rp : Correct !
? Comment vous nous avez trouvés J'étais déjà là !
? Un mot ? De l'amour ! ?


Dernière édition par Grace H. Queen le Jeu 17 Mai - 1:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Personne très intéressant. Siffles moi si jamais t'es intéressée pour un petit RP avec un de mes personnages, ça me brancherait.
Re-bienvenue à toi en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
 
⚡ Red Comet is my name ⚡ [Civile]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Kyôto :: Le commencement :: Parle nous de toi :: Nouvelle fiche-