Partagez | 
 

 Chulmorziath, Incube raté [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
2magie
Gabrielle
Gabrielle
Messages : 9
Date d'inscription : 12/10/2018
Chulmorziath (ou Chul)
♦ AGE : Au choix (je dirais une vingtaine d'années)
♦ SEXE :Masculin, naturellement ~
♦ NATIONALITÉ : Le Pandémonium, l'Enfer, l'Outremonde, appellez ça comme vous voulez.
♦ ORIENTATION SEXUELLE :Pansexuel bien sûr.
♦ PROFESSION :Tentateur et propagateur du pêché.
♦ RACE :Incube


Pouvoirs
Comme tout les incubes, Chul peut émettre une aura qui influence les créatures organiques autour de lui. Mais celles-ci a deux problèmes: D'une, elle ne marche pas, et plutôt que d'exciter, elle donne envie à ceux qui la subissent de le câliner et le protéger. De deux, elle s'active un peu n'importe quand, généralement au moment le plus inopportun.


Histoire
[Note: J'ai préféré intégrer les traits du physique et du caractère de Chul à l'histoire pour plus de simplicité, avec l'accord du staff. Donc ne vous en faites pas, tout est là.]

Quelque part, aux confins des enfer, hors de l'espace et du temps, c'était Vendredi. Et deux diablotins s'affairaient à leur chaudron pour y concocter le dernier incube avant le week-end. Pressés, et peu consciencieux, ils ne craignaient pas l'erreur habitués depuis une bonne poignée de millénaires à la même routine répétitive. Et pourtant le malheur arriva et à la tripotée d’éléments divers et globalement peu ragoutants qui constituaient la recette d'un incube s'ajoutèrent le contenu d'un paquet de chamallows que grignotait négligemment l'un des préposé au chaudron.

En temps normal bien sûr, le protocole aurait exigé que le chaudron soit vidé, et que tout recommence du début. Mais évidemment, l'appel du week-end était trop fort et la mixture fut placée telle qu'elle dans un moule afin d'y voir naître un incube tout chaud.

L'incube qui en sortit semblait bien formé, ainsi les diablotins pensaient s'en être tirés malgré leur boulette : Il était loin d'être vilain, avait une figuré gracile mais élégante, dénués de courbes toute en traits nets et marqués. D'une touffe de cheveux en bataille aux couleurs sombres et ou se nichaient quelques reflets couleur prune, émergeaient deux cornes à la symétrie incontestable et qui sauraient en toute situation le distinguer de ses proies humaines.

Si l'on s'autorisait à abaisser le regard, celui-ci avait alors tout loisir pour être distrait. Pas de muscles proéminents ou de toison épaisse, mais à l'inverse une virilité s'exprimant de manière subtile. Sans en être dépourvu, la musculature de cette créature deshinibitrice de vices laissait distinguer les courbes de son corps qui laissaient glisser et guidaient gentiment le regard. Croisés avec suffisance sur son torse deux mains au doigts fins s'agitant légèrement comme pour trahir une sorte d'impatience ou de faim grandissante.

Une peau pâle, presque blanche, seulement trahi par les pupilles violines qui semblaient scintiller dans la pénombre du souterrain, qui effaçait quelque peu les reliefs de son corps, donnant l'impression d'une silhouette irréelle et cette sensation se voyait renforcée par une démarche lente et légère.

Indubitablement, le regard finissait par s'arrêter sur la région de son entrejambe, et difficile d'ignorer un sexe dévoilé sans pudeur, de bonne taille mais sans non plus atteindre des dimensions grotesques, conçus pour charmer les corps et les esprits plus par sa forme légèrement recourbée que par sa taille généreuse.

Voilà le corps qui s'échappa du moule d'incubation et semblait avoir tout d'un incube prometteur. Il fut donc conduit avec les autres comme l'exigeait le protocole vers une seconde salle pour procéder à son initiation, et c'est précisément là que les choses prirent une tournure inattendue.

En termes d'auras démoniaques, les choses sont assez simples. Même si il peut y avoir des nuances d'un démon à l'autre, une aura est en général lié à un pêché qu'elle exacerbe. Il y a donc des démons d'avarices, de paresses, ou, dans le cas qui nous intéresse : de luxure. En tout cas c'est comme ça dans la plupart des cas. Hélas, Chulmorziath (nom peu doux à l'oreille humaine, généralement abrégé en Chul) faisait partie des exceptions. La composition fautive de son être a altéré la manière de fonctionne de son aura d'une manière plutôt radicale : Au lieu d'enflammer la libido, de faire naître des fantasmes et tomber les barrières de la morale, elle avait l'effet suivant :

Donner envie de protéger et câliner son émetteur.

Et honnêtement, quand on est sensé incarner le vice et la dépravation, difficile de faire pire. Surtout que ladite aura a aussi une fâcheuse tendance à s'activer d'elle même aux pires moments.
Autant dire que pour Chul, les années dédiés à sa formation n'ont pas été une partie de plaisir. On a même songé un moment à l'envoyer à la broyeuse pour mettre à profit tout ses efforts à entraîner un démon mieux incliné à effectuer sa tâche. Pourtant, à force d'entêtement et d'un peu de chance, il parvenait à des résultats corrects qui laissaient ses maîtres dans l'hésitation quand à sa destinée.

Avec le temps, ce statut un peu particulier sculpta la personnalité en développement du démon qui tâchait de compenser ce défaut minant sa crédibilité par une assurance exacerbée et indéfectible qui se manifestait en sarcasmes et en une apparente indifférence. Selon son humeur et ses besoin, Chul peut se montrer charmant ou irascible, flirter ou jouer les inaccessibles. Et bien qu’unanimement considéré comme un incube de seconde zone il met un point d'honneur à effectuer sa tâche avec un zèle qui a de quoi surprendre. Il n'hésite pas pour cela à se donner des airs de dandy en portant le costard-cravate en quasiment toutes les occasions malgré de légères variations et en fumant immodérément. Sans oublier les lunettes de soleil, qu'il garde apparemment même pour dormir, pour d'obscures raison. Tout cela vise à lui donner une facade de raffinement dans la dépravation, une allure de mauvais garçon classieux mais dangereux qui fait toujours son petit effet.

En dehors de ça, si il lui manque une qualité, c'est sûrement la patience. Toujours agacé, prompt à s'emporter pour un peu tout et n'importe quoi, Chul « A son petit caractère » pour ainsi dire, qu'il a bien du mal à refréner même pour charmer. Et même si son devoir lui tient à cœur, il n'est pas exactement ce que l'on pourrait considérer comme un démon consciencieux. Bien au contraire, dans tout ce qu'il entreprend il l'entreprend presque systématiquement à la dernière minute, quand il n'improvise pas totalement.

C'est un peu le cas dans sa façon d'aborder les peuples de la surface, qu'il n'a pas vraiment pris la peine d'étudier espérant naïvement que les belles demoiselles et les élégants gentlemen qui arpentent la Terre lui tombent dans les bras simplement avec un joli sourire et un regard équivoque.

Au final, c'est un peu par dépit que ses maîtres démoniaques décidèrent d'envoyer Chul sur Terre, en se disant que, même avec son aura capricieuse et nièvre il pourrait s'en sentir dans un endroit qui arrivait déjà à être tout à fait dépravé sans lui.

[Note à la personne qui voudrait le prendre : Le concept est là, après beaucoup de détails peuvent être développés ou modifiés. Idem, je n'ai pas dit si il était étudiant employé ou civil, je le vois bien étudiant à courir les jupons dans le pensionnat, mais à vous de voir au final ! De même j'ai pris un featuring un peu obscur, pour lequel j'ai quand même trouvé de quoi faire un vava ici. Mais si vous voulez changer, n'hésitez pas!  


Je m'exprime en Crimson ~
Revenir en haut Aller en bas
 
Chulmorziath, Incube raté [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pensionnat Kyôto :: Le commencement :: Parle nous de toi :: Les prédéfinis-